Démocratie en Panne et démagogie politicienne

Partagez

Les membres de l’actuel gouvernement français mené par monsieur Édouard Philippe montrent par leurs communications à quel point ils ont complètement oublié quel est leur rôle réel, et qu’ils ont remplacé le sens des responsabilités par une posture gluante de démagogie tout à fait écœurante, jugez plutôt.

Est-ce là le rôle d’un premier ministre ?

Dans une démocratie républicaine, il devrait être évident pour tout le monde que chacun a un rôle et une place dont il est invité à ne pas sortir. On peut comprendre le soucis de monsieur Philippe de s’enquérir de la situation sur le terrain pour les nombreux sans-abris qui se multiplient un peu partout et particulièrement dans les grandes villes. Mais ça soulève quelques questions que j’invite chacun à se poser :

  • À quoi servent donc les représentants parlementaires ?
  • À quoi servent les fonctionnaires des services sociaux qui eux sont tous les jours sur le terrain ?
  • Et n’est-il pas du devoir du premier ministre de mener une politique tendant à favoriser la réinsertion des exclus du système en arrêtant de ne favoriser que les plus fortunés, et de la mener en s’appuyant sur les rapports fournis par ceux mentionnés aux deux précédents points ?

La source possible d’un blocage

Mais peut-être que monsieur Philippe fait-il ça pour une toute autre raison : en réalité, la France étant membre de l’Union Européenne, ce monsieur ne peut rien faire, ou si peu, puisque les décisions sont prises à Bruxelles par des technocrates qui ne sont même pas en France et sont encore moins élus par les citoyens. Du coup, le premier ministre en est réduit à occuper son temps à faire de la communication pour justifier son existence. Et bien entendu, le président ne lève pas davantage le petit doigt alors que la solution serait fort simple, et il le sait pertinemment : pour pouvoir agir, il faudrait que la France se débarrasse de ses chaînes européenne et quitte l’Union. Monsieur Macron le sait tellement bien qu’il a même dit récemment dans un journal britannique qu’il savait qu’en cas de référendum sur une éventuelle sortie de la France de l’UE, la sortie gagnerait. En « eurolâtre » convaincu, il ne peut se permettre de lancer un tel scrutin qui l’enverrait finir sa vie dans les poubelles de la politique.

Croyez-vous vraiment que cette balade nocturne de monsieur Philippe va influer sur sa politique et changer quoi que ce soit ? Le cas échéant, je peux vous annoncer d’ores et déjà que vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate. Il se servira, à n’en pas douter, de ces éléments dans des discours toujours empreints de bon sentiments pour fustiger les classes moyennes et laborieuses qui ne veulent pas faire un effort pour aider à redresser ce pays. En clair, c’est de votre faute et de la mienne, mais en aucun cas celle du gouvernement qui, pauvre biquet, fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, c’est à dire en pratique rien, même pas la dignité de la fonction.

Dites-moi en commentaire ce que vous inspire cette pathétique situation.

Source : http://citoyensdebout.org/2018/02/06/democratie-en-panne-et-demagogie-politicienne/

 


Partagez

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*