Défilé UPR du 1er Mai 2019

Partagez

L’UPR a organisé un grand défilé pour le 1er mai 2019 à Paris pour la deuxième année consécutive, et ce fut de nouveau une grande réussite.

Réunissant entre 4500 et 5000 participants selon les organisateurs, cette manifestation a donc été encore plus importante que celle organisée à la même date l’année précédente, alors que nous avions rassemblé plus de 3500 personnes. Les participants, adhérents et sympathisants, ont défilé tout au long d’un parcours allant de la place de la Nation jusqu’à la place de la République. Tout un symbole que, dans un petit discours d’introduction en début de parcours, François Asselineau a souligné, relevant que la Nation, c’est le peuple, et la République est « la chose publique », rappelant la fondation de la République française en 1789 et l’avènement de la démocratie, pouvoir du peuple pour présider à sa propre destinée.

départ du cortège avec un char UPR

Un encadrement attentif

préparation de l'encadrement du défilé
Environ une soixantaine de volontaires ont assuré un encadrement du défilé afin d’identifier les éventuels problèmes qui auraient pu se produire.

Vêtus de gilets jaunes et marqués de vert-UPR avec la mention « Encadrement », chacun d’eux veillait à canaliser le défilé le long du parcours, ainsi qu’à identifier au besoin les possibilités d’infiltration par des provocateurs qui auraient pu venir semer la perturbation.

Mais nous n’avons pas eu à déplorer ce genre d’incident, pas un seul casseur n’a été vu non plus. Il est vrai que les médias nationaux ont brillé par leur absence (hormis France 3) : de ce fait, les casseurs n’auraient pas eu droit à la publicité recherchée. Cette absence remarquée de la presse montre une nouvelle fois que le pouvoir en place est fermement décidé à ignorer notre existence, pour que l’UPR reste dans l’ombre, loin du regard des citoyens français qui risqueraient de découvrir qu’il existe une alternative crédible à la dictature de l’Union européenne, ainsi qu’une possibilité pour la France de recouvrer sa souveraineté et de reprendre en main ses propres choix politiques.

Un cortège dans une ambiance festive

Le défilé s’est déroulé dans le plus grand calme, dans une ambiance bon-enfant et festive, avec de nombreuses banderoles, bannières, drapeaux, ponctué de chansons et de slogans.

Notre groupe UPR-Paris13 était bien entendu dignement et fièrement représenté avec ses banderoles.

Même les passages piétons avaient été préparés par quelques militants facétieux : difficile en effet pour les passants de rater ce marquage au sol.

Même certains passages piétons étaient marqués.

À l’arrivée Place de la Nation, nous avons écouté les discours des principales personnalités de l’UPR, en particulier de François Asselineau, Zaman Ziouane et Vincent Brousseau respectivement n°2 et n°3 de la liste UPR se présentant aux élections européennes qui se tiendront le 26 mai prochain.

Nous avons également entendu les discours d’invités britanniques (personnalités de droite comme de gauche et défenseurs de la sortie de l’Union européenne pour la Grande-Bretagne) venus nous soutenir, et rendant par là la politesse après la visite d’une forte délégation de l’UPR à Londres le 29 mars dernier pour célébrer un Brexit qui a finalement été reporté par des politiciens ayant, de toute évidence, du mal à accepter le verdict des urnes et le choix des citoyens.

Arrivée place de la Répblique

La dispersion s’est enfin déroulée dans le plus grand calme vers 17h30 à la satisfaction générale, après une fête du travail ensoleillée qui a été appréciée de tous.

Les caméras d’UPR-TV étaient présentes et une diffusion en direct a été faite de l’ensemble du défilé, la vidéo est désormais visible en ligne.

Rendez-vous le 26 mai 2019

Rendez-vous est d’ores et déjà donné à tous pour le scrutin des élections européennes. Chaque vote comptera et chacun est invité à se rendre aux urnes ainsi qu’à inciter son entourage à en faire autant. Si nous voulons donner de la voix au Frexit, il nous faut impérativement obtenir les 5% des suffrages qui conduiront au minimum trois candidats de la liste des 79 noms qu’a déposée l’UPR, liste qui avait été validée la veille par le ministère de l’intérieur.
Comme l’a rappelé François Asselineau, les promesses d’autre Europe de toutes les autres formations politiques ne pourront pas aboutir, les députés européens n’ayant pas le pouvoir de faire changer les traités. L’UPR n’ira pas à Bruxelles pour changer l’Union européenne : en revanche, l’UPR interviendra aussi souvent qu’il lui sera permis de le faire pour dénoncer la dictature de ce pouvoir supra-national. Des vidéos seront tournées à Bruxelles ou à Strasbourg. Ces prises de vues seront diffusées sur la chaîne Youtube UPR-TV afin de dénoncer ce qu’aucun député européen n’a fait jusqu’à maintenant, y compris ceux des partis prétendument euro-sceptiques qui y sont présents depuis parfois 35 ou 40 ans.

Si nous voulons récupérer le pouvoir de disposer de nous-mêmes et de notre propre avenir, la solution passera nécessairement par la sortie de la France de cette prison des peuples qu’est l’Union européenne, laquelle conduit tous ses pays membres vers un désastre majeur et un pillage généralisé.


Partagez

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*