LIBERTÉS PUBLIQUES ET DROITS FONDAMENTAUX

Partagez

Rétablir une société de liberté

  • Limiter à deux mois les plans Vigipirate, avec renouvellement sur autorisation du Parlement et référendum obligatoire au bout de trois renouvellements
  • Rétablir le principe fondamental du secret des correspondances (postales, électroniques, etc.) et des télécommunications
  • Seul un juge pourra ordonner le fichage de ces données.
  • Rétablir le principe fondamental d’aller et venir sans avoir l’impression d’être surveillé
  • Avec réexamen périodique de l’utilité exacte du dispositif des caméras de surveillance et adoption d’une législation beaucoup plus contraignante pour en installer de nouvelles.
  • Supprimer la reconnaissance du mandat d’arrêt européen et revenir à la procédure normale d’extradition, seule garante des libertés publiques
  • Retrait immédiat de la France du réseau INDECT et de tout système comparable
  • Ce système, promu par l’Union européenne, consiste en une surveillance informatique systématique des contenus Internet par mots-clefs. Il viole certains principes démocratiques fondamentaux et met en place les conditions d’un univers totalitaire. Ce type de surveillance doit être dénoncé comme tel et interdit.
  • Interdire tout « puçage » (RFID ou autres) des êtres humains
  • Cette interdiction nationale s’accompagnera d’une saisine de l’Organisation des Nations unies pour que ce puçage fasse l’objet d’une interdiction universelle.
  • Garantir la neutralité de l’Internet
  • Encadrer les fichiers nationaux de Français et interdire le stockage hors de France de leurs données personnelles
  • Protéger les « lanceurs d’alerte »

Partagez